21 Août | Santa Mariña | J30

Nous avons ce soir un sacrée journée à notre compteur. Après avoir quitté Santiago, nous avons traversé des forêts d’eucalyptus, de chênes et de pins. Des paysages enchantés, couverts d’un tapis de fougères qui s’ouvrent juste pour nous laisser passer. Les feuilles de ces eucalyptus géants renvoient une lumière si particulière que nous nous pensions en pleine journée dès les premiers rayons du soleil. Après les Pyrénées et la cordillère des Cantabries, ce que nous avons traversé aujourd’hui restera sans hésitation dans nos meilleurs souvenirs. Il eut été très dommage de nous arrêter à Santiago.

Le flot de pèlerins s’est considérablement réduit également, nous laissant le loisir de marcher presque seuls. Toutefois les auberges se raréfient également, et chaque lit est réservé par téléphone. Cette pratique, qui ne se fait pas jusqu’à Sarria, est devenue indispensable désormais si l’on souhaite dormir dans un lit. Ceux, comme nous, qui n’ont pas de blancs mollets ne réservent pas et se retrouvent, comme nous, obligés de dormir à la belle étoile. Nous avons tout de même réussi à trouver, au bout de 42 kilomètres de marche, l’auberge des Ténardiers où nous avons pu, contre monnaie sonnante, prendre une douche. On nous a également réclamé une bonne somme d’argent pour un morceau de pain et de fromage. Les Ténardiers nous proposent de dormir devant leur porte, sur le trottoir, face à l’étable de laquelle s’échappe une odeur à nous couper le souffle, et l’appêtit. Nous avons à vingt mètres de nous le cimetière bien rempli. L’endroit est vraiment très charmant pour une nuit au grand air. Du grand standing qui nous aura finalement coûté plus cher qu’une nuit d’hôtel. Mais nous avons marché bien plus que nous ne le pouvions et nous avions vraiment besoin de nous laver et de manger quelque chose. Le pèlerin, ici, reste avant tout un distributeur automatique d’argent.

Le souvenir de nos forêts d’eucalyptus nous ferons vite oublier cette soirée lugubre, à moins que l’odeur du purin de vache ne nous laisse un souvenir plus fort encore que l’enchantement des bois mystérieux de Galice. Nous vous dirons.

Je vous embrasse et m’en vais retourner Allan qui s’est endormi dans une bouse de vache. A demain.

PS : évidemment, chez les Ténardiers, pas de moyen de communication. Vous n’aurez l’article que demain. Pourtant, depuis quinze kilomètres, des panneaux publicitaires des Tenardiers, flanqués sur nos beaux eucalyptus, nous vantent un confort optimal et une connexion internet des plus remarquables pour la région. J’oubliais… Entre le cimetière et l’étable, nous avons les poubelles municipales… Certains pèlerins nous proposent des pommes et des bananes. Nous refusons, sans trop savoir pourquoi…

Ville de départ : Santiago
Ville d’arrivée : Santa Mariña
Distance parcourue : 42 km
Durée totale : 12 heures

Distance totale : 850 km

Pas de commentaire

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Envoyez-nous un message !

Laissez-nous un message, nous vous répondrons à la prochaine connexion !

Sending

© 2015 www.samallan.fr, tous droits réservés sur les photos présentes sur ce site.

Log in with your credentials

Forgot your details?