28 Juillet | Viana | J6

L’auberge d’hier s’est transformée en un joyeux repère de bigots. La maîtresse de maison appelait régulièrement le silence dans la maison à l’aide d’une clochette. Elle prenait ensuite la parole très doucement pour les bénédicités à table, pour nous offrir la parole de Saint Jean, pour nous inviter à un moment de réflexion pieuse… Nous avons mangé à la table du maître de maison, juste en face, un hollandais si véritable que je me suis presque cru en famille. Celui-ci a cherché à convertir Allan à la religion catholique. Nous pouvions enfin demander à nos hôtes qu’ils récitent une prière pour nous. La prière n’est exécutée qu’à la demande, comme le précisaient des pancartes sur tous les murs…

Nous avons toutefois trouvé comment finir agréablement la soirée, sur la terrasse de la maison, avec un couple de hongrois sereins, un californien, un croate et un ami de ce dernier. Je crois que personne d’entre  nous n’a été à la réflexion sainte, que personne en fait n’est pratiquant. Nous avons préféré trinquer copieusement en buvant le fameux free wine tiré à la fontaine quelques heures avant.

La nuit fut douce et courte. Nous sommes partis à 6 heures de notre montagne afin d’aller boire notre café au premier village, à 14 kilomètres. Sur la route du petit déjeuner nous avons tout de même attaqué une tortilla et du chorizo. Nous avons donc pris notre petit déjeuner à Los Arcos. Les températures étaient parfaites et nous ont permis de traverser ce désert de champs de blé sans trop souffrir du soleil. Il n’en était pas de même en milieu de journée. L’ombre est très rare et l’arrivée à Viana était plus qu’attendue, après de nombreuses montées abruptes non indiquées sur nos plans.

Nous sommes passés par Sansol et Torres Del Rio. Ce charmant petit village aura presque eu raison de notre entrain en nous tendant les bras… Des auberges présentant toutes une piscine, un restaurant très sympathique et pas cher, un point de vue superbe, une ville tout en pierres, des étals de fruits… Mais nous avons poursuivi et fait 33 kilomètres aujourd’hui. La fatigue est très présente et les petits bobos s’accumulent gentiment, sans gravité. Mes pieds sont douloureux et je crains que l’usure de mes chaussures ne soit pas étrangère à cela. Allan devrait essayer demain de marcher avec plus qu’un seul pansement sur un pied. Le second semble avoir un peu plus de mal à guérir.

Si la fatigue est forte, le bonheur l’est tout autant. Nous sommes apaisés et semblons comme voler au-dessus du sol. Nos jambes sont lourdes et pourtant nous flottons, légers, légers…

Ce soir nous avons choisi un hébergement paroissial, tenu par Martine et Jean Jacques, hospitaliers volontaires vivant à Lourdes et hôtes pour deux semaines ici, à Viana. L’endroit est spartiate. Il s’agit d’une salle de catéchisme où nous allons dormir sur de tout petits matelas en skaï. La participation est libre et le repas du soir et le petit déjeuner nous sont offerts. L’ambiance est agréable et nos hôtes nous ont dit que le curé de Viana se joindrait peut être à nous pour manger, après la messe et la bénédiction des pèlerins. Après le repas, il est de coutumes que le curé nous fasse emprunter un passage secret mener directement dans l’église, de nuit, pour un instant de prière. Allan s’en réjouit. Du coup j’ai décidé qu’on arrêterait les hébergements paroissiaux ou tenus par des associations catholiques.
Cependant rien n’est obligé ce soir, ni le curé, ni la messe, ni la prière, malgré le fait que nous soyons accueillis dans un refuge paroissial, ni même la participation financière ; c’est là toute la différence avec l’hébergement d’hier soir ou en plein repas nous évoquions l’évangile à la clochette.

Nous avons en deux jours gagné une étape du chemin en faisant plus de 30 kilomètres par jour. Cette journée de gagnée, nous la passerons à l’océan et nous y dormirons.

Je dois étendre le linge et l’heure tourne. Je vous embrasse et m’en vais réveiller Allan qui dort… les bras en croix ! Je vais lui proposer une bière, s’il refuse, la situation sera critique.

Ville de départ : Villamayor de Monjàrdin
Ville d’arrivée : Viana
Distance parcourue : 33 km
Durée totale : 9 heures 30

Distance totale : 155 km

5 comentaires
  1. Mamounette 4 années ago

    Sam, tu ironises diaboliquement.

  2. Magalilounette 4 années ago

    Belle soirée de recueil en perspective… 😉 Bisous les ptits loups

    • Author
      samallan 4 années ago

      Oh, quel plaisir de te lire ma poupette, merci d’être avec nous 🙂 Ne t’inquiètes de rien, je ne suis pas prêt à virer ma cuti (!!) pour une mormone qui sait bien cuisiner !! Je pense souvent à toi, lors des silences pendant la marche nous avons tout le temps pour ça et de nombreuses anecdotes du voyage en scooter de Paris à l’île de Ré me reviennent, souvent… C’est l’aventure aussi par ici, et nous nous régalons. Je te fais mille baisers. Lanou.

  3. papa 4 années ago

    Sam j’espère que ton histoire de chaussure usée c’est une blague?
    en tout cas bravo à tous les deux, belle expérience, votre blog est très bien fait, bravo Allan. Le résumé de l’étape très bien avec photos à l’appui super. oui étape c’est pas le bon mot peut être mais le tour de France est encore présent.
    Pour le trajet de Burgos à Léon que j’appelle toujours “la traversée du désert” en plein mois d’Août , Sam on en reparle.
    Bises à vous deux

  4. Zou 4 années ago

    Hola les illuminés ! J’ai fait 20 minutes de marche ce matin et j’étais déjà fatiguée ;)c’est le poids du travail qui me pèse pour l’instant, non celui du sac à dos… Bientôt les vacances ! Je pense à vous.
    Allan, le chemin t’ouvrerait-il une nouvelle voie spirituelle ? Lol
    On vous embrasse fort.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Envoyez-nous un message !

Laissez-nous un message, nous vous répondrons à la prochaine connexion !

Sending

© 2015 www.samallan.fr, tous droits réservés sur les photos présentes sur ce site.

Log in with your credentials

Forgot your details?